Histoire, géographie, économie

Prémanon est un village de montagne situé dans le Haut-Jura, à la frontière avec la Suisse. Agriculture, forêt, artisanat, tourisme et travail frontalier sont les principaux moteurs de notre économie.

Histoire

Le pré Manon…

 

La commune a fêté ses 250 ans en 2016 : à l’origine, comme tout le Haut-Jura, le territoire de Prémanon fait partie des terres de l’Abbaye de Saint-Claude, fondée vers 425. Le 19 mars 1766, Prémanon devient succursale de Longchaumois (une nouvelle église sera construite, inaugurée en décembre 1768).

Prémanon doit son nom au moine Manon, prévôt de l’abbaye de Saint-Oyend (qui deviendra plus tard Saint-Claude), qui, au IXe sièle, fit déboiser le plateau de Septmoncel aux Rousses. Plusieurs lieux-dits de ce secteur se réfèrent également à ce même personnage historique (le Manon, la Chaux Manon, le Cernois Manon, etc.)

La commune présente la particularité de comprendre sur son territoire des biens-fonds des communes helvètes de Givrins et St Cergue : c’est la conséquence du traité des Dappes, signé le 8 décembre 1862 entre la France et la Suisse, traité qui prévoyait un échange de parcelles de territoire entre les deux pays – il permettait que la route du col de La faucille soit en territoire français tout au long de son parcours – il est aussi à l’origine du curieux découpage du hameau de La Cure, avec ses constructions à cheval sur la frontière.

Au début de la deuxième guerre mondiale, la ligne de démarcation entre zone occupée et zone dites « libre » passe juste à la limite de la commune, séparant en deux la commune des Rousses. Un groupe de résistants séjourne dans la combe du mont Fier, et des accrochages avec les troupes nazies ont lieu depuis le belvédère devenu depuis « belvédère des maquisards ».

 

Héraldique

 

Les sapins, la neige et le Coq de Bruyère, sont les symboles de Prémanon ("D’or à la bande d’azur chargée de trois cristaux de neige d’argent, accompagnée en chef d’un coq de bruyère contourné au naturel et en pointe d’un sapin de sinople" ).

 

En savoir plus

 

"Prémanon aperçu historique", incontournable, disponible au secrétariat de mairie - 5€

"Souviens-toi Prémanon", poignant, en vente au Sherpa - 20 €

Prémanon est une commune composée de plusieurs hameaux :

  • les Rivières
  • les Arcets
  • le Goulet
  • Prémanon d'Amont
  • la Joux-Dessus
  • les Jacobeys
  • la Darbella
  • les Jouvencelles
  • le Tabagnoz

Elle est limitrophe avec les Rousses, Longchaumois, Lamoura, Lajoux, Mijoux et Divonne-les-Bains, et frontalière avec la Suisse.

La commune s’étend sur une succession de vallées, de combes et de plateaux, étagés depuis le pont des Rivières, sur la Bienne, jusqu’au pied de la Dole, au Tabagnoz. En majorité, la surface est occupée par la forêt, particulièrement sur les reliefs, avec des clairières et des pâturages dans les combes.

 

Agriculture

Si un seul agriculteur reste officiellement installé sur la commune (M. Anthony Galas - la chevrerie du Mont-Fier), plusieurs en exploitent les prairies de fauche et pâtures. Moteur de la colonisation de ces terres montagneuses par l'homme, l'agriculture reste une activité très importante d'un point de vue économique (production de lait à comté) et pour l'entretien de nos paysages si caractéristiques. En 2016, la commune de Prémanon à fait l'acquisition de 12 ha de terrains agricoles abandonnés aux Arcets afin de les réhabiliter.
 

Forêt

  Tellement présentes qu'elles en arriveraient presque à se faire oublier, les forêts occupent la plus grande partie de la commune (2 000 ha sur 2 818 ha au total.) Principalement privée (85 %) et composée d'épicéas et de hêtres (ou foyards), ces forêts sont multifonctionnelles. Elles jouent en effet un rôle économique, par la production de bois d’œuvre et de chauffage de qualité, d'accueil du public (chasseurs, randonneurs, cycliste, etc.) et abrite une flore et une faune particulièrement riches. Emblématique, magnifique, la forêt haut-jurassienne colonise inexorablement toute surface non entretenue par l'homme ou les animaux, partout on l'on n'y prête pas gare. Avec le risque que les milieux et les paysages ne se banalisent.
 

Artisanat

  Autrefois très développé, l'artisanat reste bien présent sur le Haut-Jura mais a pratiquement disparu de notre commune. Et pourtant! Durant les longs hivers, les prémanonières et les prémanoniers concevaient ruches, meubles, skis, paniers, etc. L'artisanat s'est même transformé en industrie lorsque Pierre-Hyacinthe Cazeaux, prémanonier des Arcets, invente en 1796 la monture de lunette. Cocorico !
 

Tourisme

Apparu dans les années 1950 avec les premiers téléskis des Tuffes, du bief de la chaille puis des Jouvencelles, le tourisme lié à "l'or blanc" a révolutionné la vie des prémanonières et des prémanoniers, en 30 ans à peine. Des anciennes fermes ont été acquises et transformées en colonies de vacances, voire constuire de toute pièce par des collectivités ou paroisses (colonies d'Autun, Bobigny, de Dole, de Genève, de Maux, de Sens, de Saint-Ouen, PEP 21 aux Jacobeys, etc.) Ces centres, le domaine skiable, puis dès les années 1970 la vallée des rennes et l'école nationale de fond (aujourd’hui CNSNMM) ont fait la promotion du village de Prémanon. Si la vallée des rennes à disparue en 1995 et que la quasi-totalité des colonies ont fermé, ne correspondant plus aux modes d'hébergement attendus par la clientèle, le domaine skiable continue de s'améliorer. C’est en effet sur le territoire de Prémanon que se situe une grande partie des pistes de ski alpin de la Station. Un important réseau de pistes de ski de fond, dans le bois de Ban et la forêt du Massacre, est accessible aux skieurs de tous niveaux. Il est emprunté par de nombreuses compétitions telles que la Transjurassienne et la Traversée du Massacre. Jusque là principalement basé sur la neige, l'offre touristique commence aujourd'hui à évoluer afin de répondre aux attentes d'une clientèle souhaitant une offre plus variée et d'anticiper les conséquences du réchauffement climatique.
 

Commerces et services

De nombreuses petites entreprises ont leur siège sur le territoire de la commune sans qu'il n'y ait de zone d’activités sur son territoire. En dehors des activités liées au tourisme (hébergement, restauration, location de matériel de ski), les commerces sont concentrés au centre du village, dans la galerie au rez-de-chaussée de l’immeuble « la Serre ».
  • Superficie : 28,18 km²
  • Altitude minimale : 769 mètres (au pont des Rivières)
  • Altitude maximale : 1 417 mètres (au sommet des Tuffes)
  • Altitude moyenne : 1 093 mètres
  • Altitude de la mairie : 1 112 mètres
  • Latitude : 46° 27’ 46’’ Nord, Longitude : 6° 01’ 56’’ Est
  • Fondation de la commune : 19 mars 1766
  • Population : 1 211 habitants (population INSEE 2016 – densité : environ 43 habitants/km2)
  • Gentilé : prémanonier, prémanonière
  • Rivières : la Bienne,  la Biennette, la Chaille
  • Région : Bourgogne Franche Comté
  • Département : Jura
  • 3ème circonscription du Jura
  • Canton : Morez
  • Communauté de communes de la Station des Rousses
  • Parc Naturel du Haut-Jura
  • Code postal : 39220 et 39400
  • Code insee : 39441